Sciences de la vie

Exploiter les informations recueillies au cours de la sortie

1. Comment rédiger un compte rendu de sortie ?

Il doit présenter le lieu de la sortie, son relief et son paysage. Ces divers éléments seront de préférence traduits sous la forme d’un croquis. On précisera la date et l’heure du jour de la sortie, les facteurs climatiques du jour et ceux de la journée précédente.

On veillera à établir une liste des animaux et des végétaux rencontrés vivants, en précisant les observations, les relations entre ces êtres vivants, et l’abondance des individus.

2. Comment classer les animaux ?

Principe de classification

Dans une classification, on groupe ensemble les êtres vivants qui se ressemblent. Parmi tous les représentants du règne animal, seuls ceux qui ont un squelette interne avec une colonne vertebrale sont des vertébrés. Chaque subdivision correspond à un ensemble plus réduit d’animaux.

Prenons l’exemple de l’antilope. C’est un animal qui possède une colonne vertébrale, alors que la fourmi ou l’escargot n’en ont pas. Elle a des poils, la femelle fabrique du lait elle appartient à la classe des mammifères; elle fait partie de l’ordre des artiodactyles, de la famille des bovides, du genre gazelle. Il existe plusieurs espèces de gazelles. Elle est la seule de l’espèce doreas.

 

3. Comment conserver les animaux et les plantes en vie?

Comment peut-on conserver les êtres vivants récoltés en vue d’étudier plus tard leur mode de vie en classe?

Il faut reconstituer leur milieu naturel sous forme de vivarium ou d’aquarium.

  • L’intérêt des élevages

Les élevages permettent de réaliser de nombreuses expériences simples pour mieux connaître les modes de vie des animaux. Les observations en élevage, qui ne sauraient remplacer l’observation dans la nature, permettent de saisir la vie d’animaux qui ne se laissent pas aisément surprendre dans leur milieu naturel.

  • La reconstitution du milieu de vie

Selon le milieu de vie naturel des animaux que vous voulez élever, il faudra envisager d’utiliser des cages ou des aquariums, dont les dimensions, les formes, et l’aménagement dépendront des pensionnaires. L’aménagement à envisager devra s’efforcer de reconstituer leur cadre de vie habituel, à partir d’éléments tels que la terre, les roches, l’eau, la lumière, l’air, les plantes (sources de nourriture et d’oxygène), en se rapprochant le plus possible des conditions de vie de la nature. Il faudra toutefois prendre garde à ne pas donner trop à manger aux animaux, afin d’éviter les «< indigestions » et la pollution du milieu de vie.

D’autre part, les brusques variations de température sont néfastes aux élevages, aussi faut-il éviter de les placer en plein soleil.

Enfin, pour les animaux aquatiques nécessitant une eau oxygénée, pensez à renouveler fréquemment leur eau (partiellement à chaque fois) et à y introduire des plantes aquatiques (débarrassées de préférence des germes éventuellement pathogènes). Ou bien, si vous disposez d’un dispositif d’oxygenation de l’eau (bulleur), n’hésitez pas à l’installer.

 

4. Comment conserver les organismes morts?

La conservation des organismes morts fait intervenir différentes techniques.

  • Réaliser un herbier

Il faut étaler les feuilles et les plantes entre des feuilles de journal, placer un poids au-dessus, et remplacer tous les jours les feuilles de papier qui s’humidifient alors que la plante sèche, sinon l’ensemble moisit.

  • Conserver des animaux

On les place dans des flacons en verre transparent, hermétiquement contenant de l’alcool.

 

5. Quels sont les problèmes rencontrés par les êtres vivants dans leurs milieux ?

Il est très important de connaître les besoins des êtres vivants, de savoir favoriser la croissance des végétaux, de protéger, non seulement lescultures, mais aussi les milieux naturels (forêt, savane…). Des accords internationaux visent à empêcher la destruction des milieux de vie et interdisent le commerce des plantes et animaux menacés. Hélas, les lois ne sont pas toujours respectées et beaucoup reste à faire.

L’avenir est entre nos mains pour faire en sorte que la Terre ne devienne pas une planète inhospitalière dépourvue de vie.

La sortie doit te permettre de prendre conscience de l’influence de ton environnement et de l’écologie sur les conditions de vie des êtres vivants, ainsi que de la place et du rôle de l’homme dans les milieux de vie.

  • Les aspects biologiques

Ils concernent les grandes fonctions biologiques telles que l’alimentation, la reproduction, la respiration.

  • Les aspects écologiques

Ils portent sur l’importance de l’équilibre naturel dans un écosystème, et en particulier sur les relations alimentaires (chaînes et réseaux alimentaires).

  • Les problèmes environnementaux

Il s’agit d’envisager:

– la protection des animaux, des végétaux, du sol, de l’air, de l’eau,

– l’influence des êtres vivants sur le milieu.

 

6. Quelle est l’importance de la biologie pour l’être humain?

Les végétaux et les animaux représentent les sources alimentaires de l’être humain. Tout comme pour l’eau, leur présence et leur diversité apparaissent alors comme indispensables à notre survie.

D’autre part, nous nous servons aussi de beaucoup de leurs productions pour assurer une partie de notre confort: le cuir, le coton, le lin pour nous soigner. vêtir le bois pour les meubles et le papier, les plantes pour nous soigner.

Les applications de la biologie

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button